Aussi équilibré dans sa tête que polyvalent sur le terrain, Myles Turner fait partie des jeunes intérieurs qui vont révolutionner la NBA. Entretien.

Myles Turner va devoir s'y habituer, derrière Paul George, il est désormais le visage des Indiana Pacers. Présent à Londres avec son équipe dans le cadre des NBA Global Games 2017, il a accordé quelques minutes de son temps aux médias sur le parquet de l'O2 Arena avant de se préparer à affronter les Denver Nuggets demain. Posé, réfléchi et sympathique, on a très vite compris pourquoi Larry Bird avait décidé de miser sur lui.

BasketSession : En NBA, on parle beaucoup des "licornes", ces joueurs presque mythiques tellement ils sont rares. Tu fais justement partie de ces nouveaux joueurs qui savent tout faire sur un terrain. Qu'est-ce que ça t'inspire ?
Myles Turner : J'ai toujours travaillé dur sur tous les aspects du jeu, je n'ai jamais laissé le poste auquel on me faisait jouer définir mon jeu ou ma place. Pouvoir faire un peu de tout fait que c'est bien plus difficile de défendre sur moi.

Myles TurnerBasketSession : Entre Giannis, Embiid, Towns, Porzingis et toi, il y a de plus en plus de joueurs de grande taille qui sont extrêmement polyvalents, tu penses que c'est quelque chose de nouveau en NBA ?
MT : Je pense que c'est effectivement quelque chose de neuf, mais surtout que ça donne une idée de la NBA du futur.

BasketSession : Dans ce registre, Giannis fait une saison exceptionnelle. Que penses-tu de son jeu ?
MT : Être aussi grand et être capable de dribbler comme il le fait, c'est tout simplement dingue. Il joue meneur et il fait quasiment ma taille, c'est incroyable ! C'est un super joueur et il sera probablement All-Star cette année.

BasketSession : Ton coach, Nate McMillan, avait fait du super travail à Portland pour faire progresser LaMarcus Aldridge, un joueur auquel tu es souvent comparé. Tu penses pouvoir suivre la même trajectoire ?
MT : Oui, carrément ! je pense que le coach m'aide vraiment à développer mon jeu. Il a déjà eu un joueur comme moi à entraîner, donc je pense que c'est clairement un plus.


"Je suis un peu le leader de la défense sur le terrain"

BasketSession : Qu'est-ce qui a été le plus compliqué à gérer pour toi, entre ta première et ta deuxième saison NBA ?
MT : Probablement le fait de passer du poste d'ailier-fort à celui de pivot. Il a fallu que je m'adapte à ce nouveau rôle et que je devienne le point central de la défense. J'ai beaucoup plus de responsabilités qu'avant dans ce secteur, c'est à moi de diriger les gars et de leur dire où aller en défense. C'est vraiment autre chose. C'est comme si j'étais un peu le leader de la défense sur le terrain.

BasketSession : C'est la première année que tu joues pivot. Est-ce que tu as été surpris de voir à quelle vitesse tu t'es habitué à ce nouveau poste ?
MT : Non, pas du tout. Je suis quelqu'un qui a une énorme confiance en lui. C'est l'une de mes forces.

BasketSession : A ce stade de ta carrière, quels sont tes objectifs ?
MT : Simplement de continuer à grandir chaque jour. Les objectifs que je me suis fixés sont encore hors d’atteinte à ce stade. Je veux continuer d'apprendre et d'étendre mon registre.

BasketSession : L'une de tes qualités principales, c'est ta polyvalence. Si tu avais joué il y a quinze ans de ça, tu penses que tu aurais pu développer une palette aussi large ?
MT : La façon dont on m'a élevé et dont j'ai appris le basket, ça a toujours été de bosser sur tous les aspects de mon jeu, donc je pense que j'aurais quand même pu être aussi polyvalent parce que je travaille sur absolument tout.

Les Denver Nuggets accueilleront les Indiana Pacers à l'O2 de Londres, le 12 janvier prochain, dans le cadre des NBA Global Games de Londres 2017. Le match sera diffusé en live sur beIN Sports ou via le NBA League Pass (www.nba.tv).