En faisant du titre de MVP du All-Star Game sa chasse gardée, Russell Westbrook pourrait bien réussir à réveiller la concurrence et relancer l'intérêt du match.

Le All-Star Week-End approche. On ne va pas se mentir, le match phare du dimanche risque, encore, de ne pas nous faire décoller au plafond. Voilà bien longtemps qu'un All-Star Game n'a pas vraiment donné lieu à une rencontre sérieuse, un peu disputée et où les joueurs avaient vraiment envie de marcher sur l'autre équipe. L'évolution du jeu a fait que ce rendez-vous est avant tout destiné aux spectateurs occasionnels qui attendent de voir des dunks et des shoots à 3 points sur chaque possession. On assiste du coup à des parodies de basket sans la moindre intention défensive, ni le moindre intérêt sportif.

Sur le terrain, ça discute, ça jacasse, ça chambre un peu. Rien de très emballant. L'absence de rivalités à proprement parler par rapport aux années 70, 80 ou 90 peut aussi expliquer ça. Ce n'est même pas une critique pour dire que c'était mieux avant, simplement un constat. Souvent, un ou deux joueurs en veulent un peu plus que les autres et finissent MVP de la rencontre, histoire d'ajouter un trophée, même anecdotique, à leur collection. C'est là qu'intervient le facteur d'espoir identifié : Russell Westbrook.

Le meneur d'OKC n'arrive tellement pas à jouer en dilettante qu'il s'est accaparé les deux derniers titres de MVP de l'événement. A chaque fois, la machine à triple-doubles du Thunder a semblé dire à ses camarades : "Vous ne voulez pas du titre ? Pas de problème, je vais le prendre". Si la posture de Westbrook reste la même, il n'y a aucune raison qu'il ne décroche pas une troisième couronne consécutive, ce qui serait une première dans l'histoire. Si Kobe Bryant et Bob Pettit ont été 4 fois MVP, aucun des deux n'a réussi de hat trick. On peut compter sur lui pour ne pas économiser ses efforts. Le fait de ne pas être starter à l'Ouest alors qu'il est en train de réaliser une saison exceptionnelle et inédite depuis Oscar Robertson, l'a passablement agacé...

En constatant que Westbrook a décidé de faire du titre de MVP du All-Star Game sa chasse gardée, les autres stars de la ligue vont peut-être finir par se révolter et refuser de le laisser se gaver jusqu'à sa retraite. Westbrook n'ayant que 27 ans, ça risque d'être long... Dans l'hypothèse où il continue de se donner à fond à chaque grand-messe, on peut espérer retrouver un peu de compétitivité et moins de séquences ennuyeuses et répétitives. Ce n'est qu'un voeu pieu malheureusement. Aucune garantie que le All-Star Game retrouve un jour l'étincelle. D'aucuns ont bien évoquée l'idée de jouer l'avantage du terrain pour les Finales sur cette rencontre, mais Adam Silver ne semble pas vouloir aller dans cette direction. On compte donc sur Russell Westbrook pour réveiller tout ce petit monde.

Allégorie de Westbrook quand il jouera avec 4 Warriors dimanche